Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 septembre 2008 2 30 /09 /septembre /2008 19:28

Aveu de la seigneurie de Lespinay, 10 juin 1661,

par Isaac II de Lespinay (Arch. Loire-Atl. E 336)

 

Cet aveu donne une idée de l’étendue de la seigneurie de Lespinay à la fin de la vie de Jean IV, le trésorier. Cependant, Isaac I et II de Lespinay ont continué à acquérir des terres pour agrandir le domaine. On trouve en effet des fiefs, bois et métairies non mentionnés dans les actes antérieurs : La Motte (à l’Est de Bodouan), La Haye Cochart (à Rozet), Rignolet, La Noë Malo, dans la frairie de Rozet ; La Rivière, La Colletterie, dans la frairie de Châteaucé ; Guée et divers bois. Certains fiefs comme La Haye Cochart et La Rivière sont probablement d’anciennes possessions des Lespinay.

Les autres terres nous sont déjà connues à la fin du XVe siècle : Bodouan, Lespinay, La Haute Ville, Carquemer [Kerguemer], Couesquebic, Le Haut Espinay, les Rôtiz, Coidan [prononcer Couédan], Hirel, Larré et Le Boulay (comprenant la chapelle de Larré) dans la frairie de Rozet ; la Motte du Château de Saint-Clair [Châteaucé] dans la frairie de Châteaucé ; La Perchette en Bas-Calan et Haut-Calan. Le tout fait environ 1.800 journaux de labours, prairies et bois, non compris les bâtiments et certains bois. Si l’on peut évaluer à environ 1/3 d’hectare un journal (une journée de travail-homme, appelée aussi « hommée »), l’ensemble fait autour de 540 à 600 ha , non compris les rentes détenues par le seigneur. Ne font plus partie des possessions des Lespinay : Le Guiniou, Trémar, Pontcorhan et Trellières (200 à 300 ha) mais sont compris dans le domaine quelques terres provenant des du Guiniou et des Marbré. En tenant compte de tous ces éléments, l’hypothèse haute des biens détenus par les seigneurs de Lespinay à Plessé serait de 900 ha et une vingtaine de métairies, bâtiments et dépendances, soit l’équivalent d’un parallélépipède de 3km de côté et 8,5 % du territoire de l'actuelle commune de Plessé (10.400 ha). Sur la paroisse de Plessé, Samuel de Lespinay, frère aîné de Pierre II et Isaac I, détient la seigneurie de Malarit et son fils cadet Jacob a acquis la seigneurie de Buhel, mais ces terres sont de peu d’importance par rapport au domaine de Lespinay constitué de 1428 (Jean III) à 1666 (Isaac II).

(Les accents ont été ajoutés par nous. Les toponymes concernés par l’aveu ont été mis en couleur, à comparer avec les toponymes, chemins et parcelles du cadastre de Plessé de 1845)


La frairie de Rozet en 1845

(cadastre de Plessé, 1845, extrait du plan de situation TA, Arch.L.-Atl.)

 


« Le dixziesme jour de juin mil six cent soixante et un, par nostre cour de Fresnay en Plessé et deuant nous notaires dicelles soubzsignés auecq submission et prorogation de jurisdiction et jure pour la complissement du contenu et des présentes et ce quy en despans, Present a esté en sa personne Messire Izaac de Lespinay seigneur dudit lieu, le Boulay, la Haye Cohats [Cochart], demeurant en sa maison noble de Lespinay en ceste paroisse de Plessé, Lequel a esté et est connoissant et par ses présentes cognoist et confesse estre homme subjet de très haulte et très puissante et illustre princesse Madame Margueritte duchesse de Rohan et de Frontenay, princesse de Léon, contesse de Porhouët, marquize dame de Blain, Héric, Fresnay, Trémar, Subize [Soubize], etc., veufue de feu très hault très puissant et illustre seigneur Monseigneur Henry Chabot, duc de Rohan, pair de France, prince de Léon, conpte de Porhouët, seigneur desdicts lieux, Gouuerneur et Lieutenant Général pour le Roy de la prouince d’Anjou, et delle tenir noblement à foy hommages et rachapts quant le cas y aduient à cause de sadicte terre et seigneurye et marquizat de Blain, les choses cy après déclarée tant pour luy que pour ses hommes et subjetz : Scauoir est la maison noble et manoir de Lespinay auecq leurs jardins cerneyés de ses fossés et douues auecq pontz leuis comme elle ce poursuilt tant en logement, granges, pressoueres, estables, escuryes, fins jardins, vergers, pourprys, estangs, viuiers, boys de haulte futays et de décoration, garainnes, prés, prairyes, terres arrables et non arrables, auec enfeu et chapelle estant au septentrion et joignant lesglise paroichialle de Plessé au vistres de laquelle et dans icelle sont les armes des seigneurs de Lespinay. »

« Oultre, ledit seigneur de Lespinay a droit de présentation de la chapelanye de la Palimoraye sittuée à Rozet, la plus grande partye des héritages et despandenc et relèuent de ladicte seigneurye de Blain et Fresnay. »

« Plus les metthairyes nobles de Coidan [prononcer « Couédan »], Haulte Espinay et Hirel et un moulin nant nommé le Moulin Neuf auecq son destraict sittuée en le chemin qui conduist du bourg de Plessé aux pontreaux de Larré et desdicts pontreaux en remontant par la vallée de Lespine de Baudonnet, le grand chemin qui conduist de Rozet à Bougaré par la chaussée qui sépare les landes de Lespinay dauecq celle de La Grée et de ladicte chaussée par un chemin qui conduist de la chapelle de Larré et Enédet la rouetée en Mesneuf à aller à Lespine du Tournouer et de ladicte Espine à aller au chemin des Esboullays et dudit chemin à aller au chemin de la Croix Olliue proche le moulin de la Grée et de ladicte croix à aller au Houssay fossez et ruisseau qui sépare les landes de Lespinay et les landes de bois taillis de Bodouan dauecq celle de Bésic, à se rendre au ruisseau qui desend de l’ausmonnerye de Rozet à Toulan et remontant ledit ruisseau à aller le long dicelluy par la prée de Lespinay jusque à lestang du bourg de Plessé, entre lesquelles bornes est scittuée la méthairye noble de Bodouan, ses appartenances et dépandances aussy à foy hommages et rachaptz, sur lesquelles dites terres ledit seigneur de Lespinay lèue les deux partz de la dixme. »

« Item un quanton de terre tant de prée, bois de haulte futais, terres et landes nommés Rignolet sittuée entre ledit ruisseau qui conduist du pont de la Haulte Ville à la Fenestre des Russarts, le ruisseau qui dessand du pont de Lagodain aladicte Fenestre des Russarts et le chemin qui conduist dudit pont de Lagodain à aller à la chaussée de Beguette à descandre par l’allée qui sépare le grand bois de haulte futais dudit Rignolet auecq celuy de la Noue Malo. »

« Item tient ledit seigneur de Lespinay en fief commun de Fresnay et dudit Blaing alias Trémar ledit bois de la Noe Malo et les métthairyes de la Haulte Ville et Couesqueby et estang dudit Quoisqueby auecq leurs aultres appartenances et despandances sittuée entre ledict bois de la Noe Malo, le pré de Rignolet au pont de la Haulte Ville à aller par la prée de Lespinay à lestang de Laumosnerye de Rozet, les terres de Carquemer à se rendre au grand chemin qui conduist de Sainct Clere à aller au pont de Lagodain jusque à vie de lalée qui sépare ledit grand bois de haulte futais de la Noe Malo. »

« Esdictes choses cy dessus, le tout en un tenant tant en terres, landes, bois, fosséz, prées, prairyes, garainnes et aultres héritaiges, entre lesdicts bornes y dessus contiennent enuiron de quinze centz journaux terres ou enuiron, le tout scittuée en cette paroisse de Plessé sur lesquelles terres et héritages de la Haulte Ville, Couesqueby et Carguemé et sur les pièces de lausmonnerye, Ledit seigneur de Lespinay lèue ladixme au trante et unniesme. »

« Plus tient ledit seigneur de Lespinay une métthairye nomméz la métthairye dela Riuière en la frairye de Chatheaucé comme elle ce contient, contenant cens journaux ou enuiron, tenue roturièrement de mad. dame au fief de Trémar sur laquelle est deub les rentes au désir des rolles et esgaulx de fief et faict entre les détenteurs comme aussy la maison et lieu de la Colletterye, ses appartenances et despandances. »

[mention en marge : « v. le prisage de 1645 à la fin »]

« Plus est deub audit seigneur aduouant par la veufue Piraud et consort le nombre de … [blanc] …sur une pièce de terre appellée le Clos Breton. »

« Plus une maison sittuée au port de Sainct Clere nommé le Celier qui est sittué sur le bort de la riuière d’Isac. »

« Plus tient ledit seigneur de Lespinay deux prée sur le bort de la riuière appellé le Grand et Petit Jacob, contenant vingt et un journal, tenue noblement à foy hommages et rachapts apresyé à deux chappons. »

« Plus un quanton de pré nommé les Grands Prés de Sainctz Clere contenant douze journeaux ou enuiron, tenue roturièrement à debuoir de rente au désir des rolles de Trémar. »

« Plus dans les marays de Tressé dix journaux ou enuiron et despandans de la métthairyes de la Riuière, terres [tenues] roturièrement à debuoir de rente mautroinée dans les rolles et esgaux de fief. »

« Plus un pré nommé le Maraye du Guignou contenant dix journaux ou enuiron, à debuoir dobéissance à la seigneurye de Fresnay. »

« Plus tient ledit seigneur de Lespinay une métthairye au village de Guée consistant en maisons, grange et pressoir auecq les héritaiges et despandans, tenue roturièrement sittuée dans les fiefs de Guée, la Joubrays et Boumont : seix joumaux, et une aultres vigne contenant un journal en la bosse de Couélin à debuoir de trante et cinq quards d’auoinne et quinze liures de deniers. »

« Item une métthairye appellée la Percheste sittuée au village de Bas-Callan auecq ses appartenances et cinq journaux plantéz de vignez et debuoir de rachapt quand ce cas cy esd. et fors deux journaux ou enuiron, tenue à debuoir de rante sur le fief du Hault Callan qui est dans lenclos de la Percheste. »

« Plus audit fief du Hault Callan quatre pièces de terres tant de pré que labour dans la pièce de la Glaye, aussi à debuoir de rente auecq les aultres consorts dudit fief. »

« Item confesse ledit seigneur de Lespinay tenir de madicte dame à foy hommage et rachats les bois de Caparois, Ligou et Fournes et ainsi quils ce contiennent et comme ledit seigneur a droit den jouir desdicts bois d’un costé vers soleil leué le Breil Fougeron et d’aultre bout vers soleil couché La Chappelle de Larré sittuée entre les landes de la Grée chaussée et grand chemins qui conduist de Rozet à la croix de Peslan jusque au lieu où il cy a une justice pasteibulaire de Trémar et les bornes qui séparent la forest du Quaure [Gavre] daultre les bois et landes à se rendre au chemin qui conduist de la vallée de Baudonnet à venir audit chemin de Blain. »

« Item tient ledit seigneur de Lespinay aussy à foy hommage et rachapts de madicte dame à cause de sadicte seigneurye de Blain la motte du Chatheau de Sainct-Clere, auquel lieu il y a barainne à refuges à cognies, ou aultres foy y auoit chatheau et forteresse contenant le tem dicelle quatorze joumaux ou enuiron et en icelluy lieu ledit seigneur de Lespinay a foire publicques que assemblés de séans par chacun an aud. jour et feste de Sainct Clere à cause de ce les marchandises et doibuent la coustume et la manière acoustumée pour les marchandises vandues comme par chacune pipe de vin, bestes, dommailles, cheuaux, moutons, pourceaux et aultres marchandises sortant de ladite foire ; Audeuant dudit lieu et chatheau, est la riuière d’Ysac en laquelle ledit seigneur de Lespinay a droit de paiches. »

« Plus tient ledit seigneur de Lespinay de madite dame aussy à foy hommage et rachapt un moulin à uant appellé le moulin de Sausin auecq ses hommes distraictz et montaux et ceux des villages de Saudron despandans de la seigneurye de Fresnay que madite dame a ceddé. »

« Item une dixme des Gros Grains appellée la Grande Dixme de Guée de bleids, vins, lins, chanures qui se lèuent sur les terres de la dixme, à scauoir audit seigneur aduouant les deux partz et au recteur le tiers suiuant la coustume du pays. »

« Plus tient ledit seigneur de Lespinay aduouant de madite dame à cause de sadite seigneurye de Blain à tiltre de rante et d’obéissance une petite maison couuerte d’ardoize en laquelle il y a un four auec son jardin au derrière et rue au deuant appellé la maison du Pin auecq une pièce de terre en labour au dessoubz dudit jardin et une Pièce de terre en pré anjoignant ladite maison jardin et labeur appellé Le Pré de la Haye du Bourg, le tout contenant vingt et cinq journaux ou enuiron sur trois joumaux desquelles est deub la somme de trois sols de rente chacun an et le surplus à debuoir d’obéissance. »

«Plus ledit seigneur de Lespinay aduoue et confesse tenir de madicte dame noblement à foy hommages et rachapt quand le cas y aduient de son dit marquisat de Blain les fiefs du Boulay et Haye Cochard sittuée en la frairye de Rozet, auquel fief du Boulay est deub neuf bousseaux dauoinne menue et quatre quarts par bouesseau mesure de Plessé et douze mesure au quart et six sols six deniers monnoys de rente sur les terres en labeur et landes dud. fief que possèdent plusieurs particuliers ; Lequel contient dix neuf journaux ou enuiron en terres labourables et en landes vingt et deux journaux et seize scillons destimage ou enuiron ; Les teneurs et détenteurs duquel fief doibuent les rantes par auoinne et deniers cy après déclarée. »

« Scauoir :

« Par honnorable femme Perrinne Nepueu, veufue feu Mr. Jan Robin, Laquelle tient audit fief trois cents cinquante et deux cordes qui font quatre journaux trante et deux cordes et doibt de rente par chacun an huict quartz une mesure auoinne menue et par argent dix sept deniers et maille ».

« Par h. femme Marye Blandin, veufue feu h. homme Jan Nouel, tient audit fief deux journaux et demy et deux cordes pour lesquelles elle doibt chacun an de rante scauoir par auoinne menue six quartz onze mesure et tiers de mesure par argent quinze deniers. »

« Par Jan Roué et femme vingt et deux cordes pour lesquelles il doibt chacun an six mesure auoinne menue et par argent un denier. »

« Par ledit seigneur de Lespinay pour un journal quil tient au Barbotin un quart dix mesure auoinne menue et par argent quatre deniers. »

________

« Item par Janne Mérot, veufue feu Jan Amossé, et Tristan Amossé leur fils pour cinquante et sept cordes doibt chacun an de rante un quart trois mesures deux tiers de mesure auoinne menue et par argent trois deniers. »

« Par la veufue feu maistre Guy Morice pour huict cordes doibt deux mesures et tiers de mesure auoinne menue et par deniers une maille. »

« Par la veufue et enfant Macé Pessu pour trante et quatre cordes et demye doibt neuf mesures auoinne menue et par argent deux deniers. »

« Par Jan de l’Escrin, cordonnier, pour vingt et sept cordes doibt sept mesures et demye auoinne menue et par argent un denier et obolle. »

« Par Pierre Gergaud, cordonnier, pour treze cordes doibt trois mesures et demye auoinne menue et deux tiers un denier. »

« Item par Pierre Fouchard pour douze cordes doibt trois mesure un tiers de mesure d’auoinne et par argent deux tiers d’un denier. »

« Par Jullien Moulnier, mareschal, pour trois journaux trante et sept cordes doibt par auoinne menue sixquartz quatre mesures un quart de mesure et par argent quatorze deniers. »

« Par Pierre Moulnier, mareschal, pour quarante et neuf cordes doibt un quart une mesure et demye dauoinne menue et par argent deux deniers et demy. »

« Par Pierre Pronost, cordonnier, et Isabeau Mounier sa femne pour quarante et neuf cordes doibt chacun an un quart une mesure et demye auoinne menue et par argent deux deniers et demy. »

« Par Janne Moulnier pour trante et huict cordes doibt de rante dix mesures auoinne menue et par argent deux deniers. »

« Plus par Jacques Mérot dit La Roullée pour cent soixante et dix sept cordes de terres doibt quatre quartz et trois quartz mesure auoinne menue et par argent neuf deniers. »

« Plus ledict sieur de Lespinay a droit de prendre et leuer la dixme, audit fief du Boulay, des Gros Grains, lins, chanures, scauoir les deux partz et l’aultre tiers au recteur de Plessé. »

« Plus est deub à la seigneurye de la Haye Cochart en ladicte frairye de Rozet vingt et quatre sols monnoys de rante et un pleige de droit sur les maisons, chesnays et terres de la Haye Cochard, Le tout sittuée entre le chemin qui conduist du ruisseau de laumosnerye de Rozet à Boudouan, les terres des Escaubue, les tenue de Guillaume Loirac et Michel Roixeau, le chemin qui conduist de la maison Jan de l’Escrain à ladicte Haye Cochard et ruisseau de ladicte aumosnerye que possèdent honorable femme Marye Blandin, veufue feu Jan Noel, qui cy est estagère comme aussy Pierre Fouchard qui cy est aussy estager, Jan Delescrain, Olliuier Brunbrel, Jan Viuien, Clément Moriceau, Yves Hachept et enfens. »

« Plus sur le Clos de la Motte cinq sols monnoys de rente sittué entre ledit chemin qui conduist de ladicte maison Jan Delescrain à ladicte Haye Cochard, le chemin qui conduist de ladicte Haye Cochard à la Roullée et la tenue que possédoit lad. Marye Blandin, Jan Roue, Jullien Moulnier, mareschal. »

« Plus est deub audit seigneur de Lespinay sur la tenue de René de Lescrin deux chappons deux cartz combles dauoinne grosse de nouuelle rante. »

« Plus Yues Francois et femme doibuent sur leurs tenues huict sols, un chapon et deux poulletz et un godet dauoinne. »

« Plus sur la tenue de Michel Rouxeau un quart combles auoinne grosse, un chapon et cinq sols monnovs aussi de nouuelle rante que possèdent à présant Jan Baron comme héritier. »

« Plus sur la tenue de Guillaume Loirac un quart comble dauoinne grosse et cinq sols monnois aussi de nouuelle rante. »

« Plus sur le petit quanton de terre estant entre la tenue de Lescrain et celle de Michel Rouxeau est deub un chappon de nouuelle rante. »

« Plus Jan Bresel et femme doibuent chacun an de rante sur sa tenue un deme dauoinne. »

 

« Et Pour le regard du fief du Boulay cy deuant mantionnée, il est sittuée entre le grand chemin qui conduist du bourg de Plessé aux Pontreaux en remontant par la vallée à l’Espine de Baudonnet et grand chemin qui conduist de Rozet à Bougare par la close qui sépare les landes de Lespinay dauecq celle de la Grée et de la Chaussée par un chemin qui conduist à la chappelle de Larré et Enedet la Douettée et Mesleneuf [Melleneuc] à aller à l’Espine du Tournouer et de ladicte Espine à aller au chemin des Esboulays et dudit chemin à aller à la Croix Olliue proche le moulin de la Grée et de ladicte croix à aller au Haussay fossé et ruisseau qui sépare les landes de Lespinay et les landes et bois taillis de Bodouan d’auecq celle de Boisic [prononcer Bouésic, aujourd’hui Baisic] à desendre au ruisseau qui dessend de laumosnerye de Rozet à Toulan en remontant ledit ruisseau à aller à ladicte aumosnerye de Rozet par la prée de Lespinay jusques aux douues et fosséz de la dicte maison de Lespinay et basse cour dud. logis laquelle basse cour seullement est scittuée dans le fief du Boulay dans lequel est aussi sittué une chappelle appellée Nostre Dame de Larré auecq sa chesnaye au désir de l’adueu de mil cinq cent quarante et huict de laquelle chapelle madicte dame est fondatrice accause de sa seigneurye et fief de Trémar et aussi madicte dame y a droit de foire le lendemain de la feste de pantecoste de chacune année, à raison desquels fiefs du Boulay et Haye Cochard ledit sieur de Lespinay a droit de haulte et basse et moyenne justice, création d’officiers et tous droitz appartenant à haulte justice ; Lequel adueu ledit sieur de Lespinay à baillé pour vray et absolu et recognoist qu’à madicte dame appartient cour et jurisdiction, haulte, moyenne et basse justice à cause de sa terre et marquisat de Blain auquel la terre et seigneurye de Fresnay est annexé et quil est obligé de suiure sa cour et moulin et que les appellations des sentences de ses officiers doibuent releuer par contredits à son marquisat de Blain et que aussi à madicte dame appartient desérance de ligne successions de bastartz, espause et galloin, droit de seau, confection […]unautaire, création de juges et notaires, droit de prison, scept et collier pour punir les mallefacteurs, droit de mesurages tant pour grain que pour le vin, droit de pollice pour le desbit de pain, vin, viandes, grains et aultres marchandises qui vandes et débident en sadicte terre, droit destablissement de foire et marché auecq droit de coustume, vandes et lodes et aultres redeuances et debuoirs et pour présenter icelluy [.....] en jugement en ...[illisible]... ladicte jurisdiction et marquisat de Blain, à monsieur le procureur d’office dicelluy en prendre relation et acquit ledit seigneur de Lespinay a nommé et institué son procureur général et spécial Mr. …[blanc]… ou l’un des notaires soubzsignéz et chacun le premier requis sans réuocation en faire à quoy cest ledit sieur de Lespinay obligé sur l’hipotecque desdictz choses cy deuant et des feurs cy croissant et d’aultant que ledict sieur de Lespinay l’a ainsiy recogneu, voulu et consenty, cy la esté par nosdicts notaires à sa requeste juger et comdemner, jugons et condemnons par ses présantes qui furent faicte et consentye audict lieu maison et manoir de Lespinay soubz le seing dudit aduouant auecq lesnostres les dicts jour et an, et ainsy signé Izaac de Lespinay, G. Mérot notaire et Hervé notaire régistrateur. »


               Hervé
                     re                            Mérot
                no—                                   re
                                                     no—


Partager cet article

Repost 0
Published by Famille Lespinay - dans Jehan de Lespinay et sa famille
commenter cet article

commentaires