Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 novembre 2008 3 19 /11 /novembre /2008 19:33
Missions de Jean IV de Lespinay pour Anne de Bretagne

 

             Le trésorier général de Bretagne partageait son temps entre les tâches de gestion du trésor ducal, la recherche de nouveaux financements au gré des besoins du duché (c’est-à-dire du roi et de la reine) et de nombreuses missions et déplacements pour prendre des ordres et rendre des comptes.

               Il est difficile de faire une liste exhaustive des voyages et missions effectuées par le trésorier Jean de Lespinay pour Anne de Bretagne, d’abord duchesse de Bretagne puis reine de France. En voici quelques exemples (source : Léon Maître, et Marquise de Lespinay, Jehan de Lespinay, Thrésorier de Bretagne, 1937, p.173-174) :

14 avril 1489 [et non 1488, comme l’écrit par erreur la Marquise de Lespinay, 1937, p.185 ; à cette date le duc François II étant encore vivant], Jean IV de Lespinay est nommé trésorier général de Bretagne et conseiller de la duchesse au Grand Conseil de Bretagne,

22-24 mai 1489, il est à Guérande avec Philippe de Montauban, chancelier de Bretagne, pour certaines affaires du duché, et s’y fait assiéger par le maréchal de Rieux,

en 1489, il est aussi à Rennes,

1490, Vannes (où se tenait la Chambre des Comptes),

entre 1489 et 1491, il fait 19 voyages à Rennes,

1491, Langeais,

1492, Paris,

1493, Blois,

1494, Vienne,

1495, il fait 4 voyages à Moulins,

1497, Lyon,

1498, il fait 6 voyages à Amboise, va à Paris, Étampes, Romorantin, Le Mans et de nouveau Romorantin, Bain, Châteaubriant, Nantes,

1499, Blois,

1500-1501, Blois, Lyon, Paris,

               1501, Grenoble, Lyon (où il reçoit d’Anne de Bretagne des instructions pour faire des remontrances aux États de Bretagne assemblés à Vannes le 25 septembre 1501), Vannes,

1502, Blois,

1503, Blois, Orléans, Lyon,

1504, Lyon, Blois, Orléans,

1505, Blois, Paris, Bourges, Grenoble, Nantes,

la même année il fit le voyage triomphal de la reine Anne à travers la Bretagne : Hennebont, Vannes, Quimper, Locronan, Le Folgoët, Brest, Saint-Pol-de-Léon, Tréguier, Guingamp, Saint-Brieuc, Lamballe, Dinan, Vitré, Clermont (près de Laval), Blois,

1506, Paris, Blois, Montils-lès-Tours, Tours, Plessis-lès-Tours,

1507, Blois, Angers, Nantes, La Bérelle,

1508, Blois, Angers,

1509, Nantes, Grenoble, Lyon, Plessis-lès-Tours, Blois,

1512, Brest (pour avitailler les navires du Roy et les mettre en guerre sur la mer),

1513, Brest, Saint-Malo, Concarneau (ravitaillement des places), Bourges, Étampes, Blois.


               À ces voyages, il faut ajouter les déplacements incessants du trésorier entre son manoir de Lespinay à Plessé et son logis de Beausoleil à Nantes, y partageant ses activités familiales et ses obligations de trésorier. Il eut aussi à présider au déplacement de la Chambre des Comptes de Bretagne de Vannes à Nantes, avec toutes les archives comptables et financières du duché. Devant l’immensité des charges et le temps consacré à de nombreux déplacements lointains, on se demande comment le trésorier pouvait suivre de près les comptes du duché et en outre les tenir à jour pour leur reddition, théoriquement annuelle, sans faire appel à des hommes de confiance. On voit que ce ne fut pas chose facile puisqu’il mourut sans avoir rendu la totalité de ses comptes et de ceux de son fils Guillaume, mort sans hoirs en 1419 (il avait, prioritairement, rendu auparavant les comptes de son fils aîné Jean, mort avec hoirs en 1517, en vue de libérer ses héritiers de toute obligation à l’égard de sa charge).
 
                D’après les auteurs, Jean de Lespinay est relevé de ses fonctions fin décembre 1491 par le roi Charles VIII, avant même son mariage avec la duchesse, et remplacé par un homme à lui, de même que tous les officiers préalablement nommés par Anne de Bretagne. Il entre alors comme auditeur à la Chambre des Comptes, transférée à Nantes. Mais il semble avoir continué certaines fonctions en parallèle avec le trésorier nommé par Charles VIII jusqu’à la mort du roi en 1498 où il reprend officiellement et pleinement ses fonctions. Attestent de cette situation curieuse tant les voyages officiels faits pour le compte de la reine et duchesse que ses activités de conseiller de la reine entre fin 1491 et 1498. Lors de l’enterrement du roi Charles VIII, le Trésorier de l’Espinai apparaît dans le compte du béguin ou deuil royal, pour 4 aunes ¾ de drap de deuil à 5 livres 5 sous.


              Le trésorier, du fait de ses fonctions, reçut au moins 24 mandements ou lettres officielles de la duchesse de Bretagne puis reine de France, qui se répartissent principalement entre 1489 et 1513. Sept d’entre eux mentionnent aussi le nom de Maximilien d’Autriche, roi des Romains, qui avait alors épousé Anne de Bretagne par procuration. Exemples :

9 avril 1489, Rennes (soit quelques jours avant la nomination effective du trésorier) : mandement à Jean de Lespinay Trésorier général de Bretagne, aux capitaine et sénéchal de Guérande, affranchissant les salines guérandaises à perpétuité à cause des méfaits des guerres avec les Français (Arch. L.-A., B 127)

21 octobre 1489 : mandement chargeant Jean de Lespinay de trouver 2.100 écus pour rembourser le sieur de Quimerc’h

27 novembre 1489 : le trésorier est chargé de payer Jean Lucas, gardien des lions et des lionnes de la Cour ducale à Nantes pour ses gages et la nourriture des animaux, somme prévue dans les mandements antérieurs du feu Duc (Arch. L.-A., B 12)

25 janvier 1490 : mandement pour payer les soldes des troupes « allemandes » pour un montant de 8.325 livres, etc. (Arch. L.-A., Chancellerie, B 12)

14 septembre 1490, Rennes : mandement déchargeant de 4 feux les habitants de la paroisse de Billiers pour aider à repeupler la paroisse pendant 10 ans du fait des dommages dûs aux guerres avec les Français (Arch. L.-A., II. 157)

10 novembre 1490, Rennes :mandement notifiant le don à Louis de Rohan, sieur de Guéméné, du profit des rachats de plusieurs décès, en récompense de ses services (Dom Morice, Histoire de Bretagne, t. III, 680-681)

21 novembre 1490, Rennes : mandement au trésorier receveur général Jean de Lespinay, aux fermiers de la Prévôté de Nantes, etc. de payer par termes au Maréchal de Rieux l’indemnité de 100.000 écus (Arch. L.-A., Chancellerie, B 13 folios 94-96)

25 novembre 1490, Rennes : amendement prescrivant de payer 27.600 livres au sire d’Albret à titre de pension pour une demi-année (Arch. Pyrénées or., E. 195, et E. 607 folio 146 : mention inventaire archives du château de Montignac)

                1491, Rennes, commence ainsi : « Maximilien et Anne, par la grâce de Dieu, Roi et Reine des Romains, Ducs de Bretagne, à notre bien aimé et féal conseiller Jehan de Lespinay (…) »

                1491 : 5 autres mandements d’Anne et Maximilien (Arch. L.-A., Chancellerie, B. 13)

                29 juillet 1491 : mandement d’Anne et Maximilien enjoignant de prendre possession de diverses vaisselles d’argent… avec ordre d’être déposées à la monnaie de Rennes et transformées en pièces de monnaie (Arch. L.-A., Chancellerie, B 13 fo.141)

                septembre (décembre) 1513, Blois : mandement confirmant le trésorier dans ses biens à Plessé, anoblissant sa métairie de Lespinay transférée aux Rôtiz, deux métairies nouvellement acquises : La Haute-Ville et Carguemer, et deux autres nouvellement construites : Bodouan et Couédan, et déchargeant de ce fait la paroisse de Plessé d’un feu de contribution (Arch. L.-A., Chambre des comptes, B 69).

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Famille Lespinay - dans Jehan de Lespinay et sa famille
commenter cet article

commentaires