Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 janvier 2009 7 04 /01 /janvier /2009 00:02
L’historien Dom Lobineau et Jean de Lespinay, trésorier

 


                En lisant Dom Lobineau et Dom Morice qui sont, avec Bertrand d’Argentré, parmi les premiers auteurs de l’histoire de Bretagne imprimée, on s’aperçoit que les premiers comptes de Jean de Lespinay, trésorier général de Bretagne, ont été utilisés comme source par ces auteurs. En effet, s’il n’apparaît pas souvent dans le texte de ces premiers ouvrages imprimés, il est par contre plusieurs fois mentionné en marge comme référence des informations contenues dans le texte. 

Contrairement à ce que laissent croire certains historiens actuels, cela signifie que le trésorier général a bien rendu des comptes, et pas seulement sous la menace, même s’il n’avait pas rendu tous les comptes qu’il devait rendre, dont ceux de son fils cadet Guillaume, lorsqu’il décéda en juillet 1524.

On ne parlera jamais assez des difficultés rencontrées par les comptables pour rendre leurs comptes – surtout dans la période difficile de la fin du Duché indépendant – difficultés dues aussi bien au peu de disponibilité et parfois d’empressement qu’à l’inorganisation du système financier breton, où les ordres de dépense arrivaient à tout moment sans tenir aucun compte des disponibilités, où le comptable devait faire des avances sur ses ressources propres ou des expédients. En outre, dès 1490, la pression du pouvoir français et ses ponctions pour les besoins de ses guerres furent très fortes. Il faut ajouter à ces besoins financiers sans cesse croissants tous les dons, aides et rémunérations versés aux grands seigneurs bretons et français, amis d’aujourd’hui et souvent traîtres d’hier, ponctionnés sur les ressources du Duché sans aucune provision préalable, obligeant à trouver chaque année des ressources supplémentaires initialement non prévues. Dans ce « fatras » de mouvements comptables et financiers désordonnés, et pas toujours très réguliers sur le plan déontologique, il était difficile de rendre des comptes à date rapprochée (normalement tous les deux ans pour le trésorier général), et relativement facile aussi de « tricher »…

Les principaux comptes cités sont ceux de 1489-1491 (1er compte), 1501-1502 (« 2e compte »), 1508-1515 (« 3e compte ») et 1516-1517 (« 4e compte »). Il manque les comptes de 1498-1500 et 1503-1507, dont on a aucune raison de soupçonner qu’ils n’ont pas été rendus avant le « 3e compte » (contrairement aux insinuations d’historiens récents). Les comptes de 1518-1521 (« 6e compte », conclu en 1533), 1522-1523 (« 7e compte », conclu en 1534) et 1524 (« 8e compte », conclu vers 1536) ont été rendus par Guillaume de Lespinay, petit-fils du trésorier (Arch. L.-A., B 121 f° 49-53). Dom Lobineau et Dom Morice n’y ont pas eu accès à l’époque de leurs recherches.

Voici un relevé des citations trouvées.



 

1. Dom Lobineau, 1707, t.I

 


1488 - p.786. XLVIII. Le Duc d’Orleans pris avec le Prince d’Orange, source « Compte de l’Espinai », cité à propos de la bataille de Saint-Aubin-du-Cormier (dimanche 27 juillet 1488). Cette mention est curieuse et probablement erronée, puisque Jean de Lespinay ne fut trésorier général de Bretagne qu’en mai 1489, nommé à ce poste par la duchesse Anne. Le duc François II décède le 9 septembre 1488 et Anne sa fille aînée revendique immédiatement sa succession, sans demander « d’autorisation » préalable (ce que lui reproche le roi de France, qui lui conteste le droit de diriger la Bretagne).

 

1489 - p.795. LXXI. Le Mareschal de Rieux brouillé avec la Duchesse, source « Compte de l’Espinai », à propos de l’entrée de la duchesse à Redon en avril 1489 et des menaces de mort d’Albret et du maréchal de Rieux contre le chancelier de Montauban, conseiller de la duchesse. Ils firent dire à Montauban « que s’il s’avançoit plus fort en ses significations [ses conseils auprès de la jeune duchesse qu’ils croyaient manipulée par le chancelier], ils lui feroient la teste sanglante. » « Le Mareschal lui dit mesme en face, qu’il mettroit l’epée au poing, pour empescher ses procedures. » La ville de Redon n’étant pas fortifiée, la duchesse la quitte alors. P.796, il est précisé que le maréchal de Rieux faisait croire que Montauban et Dunois « avoient intelligence avec les François, & qu’ils devoient livrer la Duchesse entre les mains du Roi. » Cette croyance a semble-t-il été reprise par Georges Minois (1999, p.253) pour fustiger un peu plus le trésorier : pour cela il en fait un allié opportuniste de Montauban sans qu’aucune preuve vienne corroborer cette affirmation, ce qui lui permet de confirmer que le trésorier est un homme « malhonnête » et « calculateur ».


1489 - p.798. LXXVII. Armée d’Angleterre en Bretagne, source « l’Espinai ».


1489 - p.799. LXXIX. Revolte de l’Admiral de Quelenec ; sa charge lui est ostée, sources « Argentré » et « L’Espinai ».


1489 - p.800. LXXXV. Ambassade au Roi, source « L’Espinai ».

LXXXVI. Ambassade & armée d’Espagne, id.

LXXXVIII. Le Chancelier assiégé dans Guerrande. Relate le siège, citant les noms des protagonistes, dont le trésorier de Lespinay, et mentionne l’aide des « Allemans » (et Picards) pour lever le siège de Guérande, avec le nom des principaux commandants. Mai 1489.


1489 - p.801. XCI. Ambassade du Roi [d’Angleterre], source « L’Espinai ».


1489 - p.802. XCV. Ambassade, en Angleterre, au Roi des Romains, & en France, source « L’Espinai ».


1489 - p.805.          C. Nouveau renfort d’Anglois et Espagnols, source « L’Espinai ».

CI. Courses des Bretons en France, id.


1489 - p.806.          CIII. Estats de Redon, source « L’Espinai ».

CIV. Monstres generales, id.

CV. Ambassades en France & en Angleterre, id.

CX. Paix publiée en Bretagne, id.


1490 - p.809.          CXVII. Rohan & Laval chicannent la Duchesse, sources « Ch. C. C. 10. » et « L’Espinai ».

                               CXVIII. Ambassades du Roi & de la Duchesse, id.


1490 - p.811. II. Suspension d’armes en Bretagne, sources « Ch. T. B. 14. » et « L’Espinai », novembre 1490.


1491 - p.813.          VII. Ambassade en Hongrie, source « L’Espinai ».

XII. Ambassades en Angleterre, id.


1491 - p.814. XV. Ambassade au Roi, source « L’Espinai », août-septembre 1491. Cette ambassade est suivie d’un traité de paix « entre le roi et la duchesse » ; le roi récompense ensuite le prince d’Orange, puis convoque les États de Bretagne à Vannes en nommant par mandement passé à Laval le 27 octobre 1491 les commissaires suivants : l’Archevêque de Reims, le Vicomte de Rohan (suzerain de Jean de Lespinay mais qui est dans le camp « français » opposé à celui que défend le trésorier), le Maréchal de Rieux, Jean du Verger Président de la Cour des Aides de Normandie, Jean-François de Cardonne Général des Finances de Bretagne (qui « doubla » quelque temps Jean de Lespinay pour le compte du roi de France), Thomas Bohier Trésorier Receveur général de Bretagne (nommé par le roi pour remplacer Jean de Lespinay, évincé par le roi en septembre), ou son commis Jean Boudet Contrôleur général des finances de Bretagne, et Guillaume de Beaune président en la Chambre des Comptes de Bretagne (frère de Jacques, surintendant des finances de France en 1518, exécuté en 1527), presque tous étrangers à la Bretagne et/ou fidèles du roi de France.


1491 - p.816. XXI. Traité de Rennes, sources « Argentré, Pr.1535, L’Espinai », 15 novembre 1491. Jean de Lespinay est mentionné comme source à propos des signataires du traité : le roi de France, les ducs d’Orléans et de Bourbon, les évêques d’Albi et de Montauban, les sires de l’Isle et du Bouchage, Guillaume Briçonnet Général des Finances à la suite de Cardonne, etc.


1501 - p.828, Dom Lobineau écrit que le projet d’alliance entre Claude, née le 14 octobre 1499 d’Anne de Bretagne et du roi Louis XII, et Charles d’Autriche duc de Luxembourg, fils aîné de l’archiduc d’Autriche, ratifié en août puis le 22 septembre 1501, fut appris aux États de Bretagne par des commissaires nommés à Lyon par le roi le 28 août 1501. Ce sont : le Vicomte de Rohan, le Maréchal de Rieux, Jean-François Chevalier Général des Finances, le Chancelier de Montauban, le Vi-Chancelier alors évêque de Nantes, Jean de l’Espinai Trésorier général, et Nicolas Briçonnet Contrôleur général des Finances de Bretagne.


Puis silence entre août 1501 et mai 1507.


1507 - p.831. LXXIV. La Reine fait faire le tombeau des Carmes de Nantes, source « Comp. de l’Espinai, & ms. de la mort de la Reine », 25 mai 1507.


(même page) « On n’a rien à dire des années suivantes jusqu’en 1510. » L’ouvrage se termine p.854, sans autre mention de Jean de Lespinay.

 

2. Dom Lobineau, 1707, t.II

 

1491 - col.1525-1528. Extrait du compte de Jehan de l’Espinai Trésorier Général, institué le 14 Avril 1488 [en fait 1489] finissant, jusqu’environ le mois de Décembre 1491 que fut conclu & consommé le mariage de la Duchesse avec le Roy. « Tiré de la Chambre des Comtes de Nantes : On n’a rien mis ici du compte des mises extraordinaires du mesme Trésorier, pour les mesmes années, parce qu’il n’y a rien de remarquable qui n’ait esté inféré dans le corps de l’histoire. » Il s’agit d’une liste des officiers du duché recevant pension : grand-veneur, grand-fauconnier, trésorier des guerres, « gens de guerre », etc. pour 1489-1491 (mention pour 1491 : « il manque un cayer de dix feuilles »). Le dernier état cité est du 11 septembre 1491.


1501 - col.1569-1570. Instructions pour les Commissaires nommez par Louis XII pour tenir les Estats à Vannes, Lyon, le 28 août 1501. Ces commissaires sont : « Messires de Rohan, & de Rieux Mareschal de Bretagne, le Sire de Sens Chancelier, l’Evesque de Nantes Vi-Chancelier, Jehan-François Chevalier Général, Jehan de l’Espinay Tresorier Général, & Maistre Nicole Briçonnet Contrerolleur Général des finances du pays & Duché de Bretaigne ».


1498 - col.1585-1587. Beguin ou deuil de Charles VIII, décédé le 7 avril 1498 (compte finissant en juin 1498, rendu par Victor Gaudin, argentier de la reine Anne, commis par elle le 25 novembre 1498 pour le paiement de l’achat des draps de deuil). Col. 1587 : « À Meriadec de Lambault, Olivier de Lambault, Mr de Langueocz, & au Tresorier de l’Espinai, chacun IV aulnes III quarts à V livres V sous. »


1501-1502 - col.1590-1592. Extrait d’un compte du Tresorier general de Bretagne pour deux ans commencés le premier Janvier 1501.


1508-1515 - col.1595-1597. Extrait du troisième compte de Jean de l’Espinay Seigneur dudit lieu, Tresorier & Receveur general de Bretagne, pour huit années commencées le premier janvier 15…..


Partager cet article

Repost 0
Published by Famille Lespinay - dans Jehan de Lespinay et sa famille
commenter cet article

commentaires