Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 juillet 2008 6 05 /07 /juillet /2008 22:00

RENCONTRE LESPINAY DU 5 JUILLET 2008
A LA MOUHEE


L'ORGANISATION

Cette rencontre a réuni à la Mouhée ( Chantonnay ) une cinquantaine de membres de la famille portant le nom de Lespinay, de L'Espinay ou dont la mère ou la grand-mère portait ce nom. J'avais installé dehors, contre le château et disposées en U, 5 grandes tables de 4m de long avec leurs bancs plus une vingtaine de sièges. Nous avons eu beaucoup de chance avec le temps incertain de cet "été" 2008 : il pleuvait le matin, mais le temps a commencé à se dégager vers midi, pendant que tout le monde arrivait. L'arrivée du soleil m'a enfin permis de disposer dehors sur une table notre arbre généalogique, démarrant à Jean 1 de Lespinay (né fin 14ème siècle) et s'achevant en 2008. Soit un rouleau de ...5 mètres de long ! J'ai collé sur la poitrine de chaque arrivant une étiquette portant son nom et la couleur de sa branche : vert sinople pour la branche aînée, rose pour la branche dite "cadette" et jaune pour la branche Montoray, ces deux dernières couleurs ayant été choisies sans aucune autre intention que d'être visibles de loin.

La rencontre a commencé par le brouhaha des conversations de cousins ne se connaissant souvent pas, ravis de se rencontrer et re-parcourant l'arbre généalogique pour comprendre leurs liens de parenté. Il y avait aussi des enfants qui, apparemment, ne se sont pas ennuyés. Certains ont profité de la (petite) piscine disposée dans la cour des Communs et aussi joué au ping-pong. J'ai ensuite offert un apéritif à chacun puis nous sommes passés à table ...c'est à dire que chacun a ouvert son panier pique-nique et s'est installé à l'une des 5 tables disposées dehors.


LES DISCOURS
Après le déjeuner, le temps des discours. Heureusement, ils ne furent pas longs ! Serge de L'Espinay, à qui nous devons l'arbre généalogique a décrit son travail de généalogiste et les 30 000 noms de la famille qu'il a rassemblés dans son ordinateur. Il a proposé de donner cette énorme base de données à tous ceux qui étaient venus avec une clé USB (une petite mémoire portable d'ordinateur ressemblant à un porte-clé). Pour les absents il suggère de le contacter soit pour obtenir un CD avec cette généalogie (frais de port y compris : 10 euros), ou de lui adresser une clé USB accompagnée d'un emballage timbré pour le retour. Enfin, il propose également un CD sur les autres familles de Lespinay, encore incomplet mais d'ores et déjà exploitable (des centaines de pages). Mon frère Charles, l'historien de la famille (voir ce blog...) étant absent, c'est moi qui m'y suis collé pour parler d'un épisode de notre histoire auquel je tiens beaucoup : les poursuites contre Jean IV, notre ancêtre le trésorier de la Duchesse Anne de Bretagne. En effet, un certain pseudo-historien - dont je tairai le nom pour ne pas lui faire la publicité qu'il ne mérite pas - s'est permis d'écrire dans un livre sur l'histoire de la Bretagne que ce trésorier était (je cite de tête) "malhonnête comme d'ailleurs toute la famille Lespinay". Ce propos m'avait révolté et j'avais contacté l'auteur, un universitaire de St Brieuc bien connu apparemment de certains d'entre nous, ainsi que l'éditeur. Le premier, quoiqu'un peu embêté, ne regrettait rien. Quant au second, ironique et impudent, il a eu le culot de me dire : "un historien a parfaitement le droit de broder sur l'histoire !". Je l'ai menacé d'une poursuite en diffamation car il portait tort à une famille portant encore le nom de Lespinay aujourd'hui. Il s'en moquait éperdument. Il est vrai que nous sommes en France et qu'il y est difficile de faire condamner un universitaire, "responsable mais pas coupable"...

J'ai donc expliqué à l'assemblée des oncles, tantes, cousins, cousines, nièces et neveux en quoi le métier des premiers Lespinay pouvait être interprété comme "malhonnête" par des ignares ou des gens de mauvaise foi. Les premiers Lespinay, de Jean I à Jean III, étaient receveurs (c'est à dire quelque chose comme percepteurs). A cette époque les receveurs n'avaient pas de salaire. Pour vivre, ils plaçaient l'argent perçu - au vu et au su des ducs - afin d'en récolter le revenu qui les ferait. Puis il reversait le capital initial au duché. Un piètre historien, peut-être, peut ignorer cela... Jean IV, Trésorier d'Anne, fonctionnait de la même façon : son patrimoine et celui du duché étaient superposés, la caution du premier servant à la protection du second. Après sa mort, quand il ne pouvait plus se défendre, il fut accusé - comme d'ailleurs de nombreux trésoriers tout au long de notre histoire - d'avoir volé le duché. Les héritiers ne purent prouver le contraire pour la bonne raison que les autorités de l'époque avaient fait disparaître la comptabilité du Trésorier ! Ce qui facilitait leurs accusations et leur permettait de réclamer à ses descendants le remboursement d'un passif énorme, 80 000 livres. D'où cette acusation de malhonnêteté lancée sans preuve contre Jean IV. Le troisième, Guillaume de Lespinay, parce qu'il était le représentant des héritiers de Jean IV (1526) et ne voulut accepter sa succession chargée d'un tel passif que "sous bénéfice d'inventaire", ce qui était logique et, de plus, son droit. Cela exaspéra les fonctionnaires, qui tenaient par dessus tout à pomper ces 80 000 livres et savaient bien qu'ils ne pourraient jamais prouver a réalité de cette dette. Ils l'accusèrent de malhonnêteté, le forcèrent à accepter la succession, donc le passif, et le punirent par 5 ans de prison ! "Quand on veut noyer son chien, on l'accuse de la rage"... Voilà comment une administration malhonnête rend "malhonnête", pour la postérité, des hommes parfaitement honnêtes (et je sais personnellement de quoi je parle, écrivez mon nom dans Google et vous verrez...).

Ensuite, plusieurs personnes sont intervenues. Certaines pour dire qu'elles connaissent l'auteur en question et vont lui toucher deux mots ! Je m'en régale d'avance... D'autres pour préciser des points d'histoire, d'autres enfin pour que l'on fixe la date et le lieu de la réunion Lespinay suivante. C'est ainsi que mon Oncle Tonio de L'Espinay et son épouse Marie furent désignés par un orateur zélé comme organisateurs de la Rencontre 2010, en leur demeure à 15 km de la Mouhée. Ils acceptèrent, un peu forcés dans le feu de l'action. J'ai cependant noté que des plus jeunes étaient - spontanément, eux - partants pour cette organisation chez eux. Je les invite à prendre contact avec Tonio pour voir s'il ne préfère pas cette deuxième solution...


LA PHOTO DE FAMILLE
Après les discours, tout le monde s'est rassemblé sur le perron de la Mouhée pour la première mais déjà traditionnelle photo de famille. J'ai filmé cet instant et essayé de l'insérer dans le blog mais cette fonction ne semble pas très au point puisque l'image est mauvaise et ...fixe ! Ennuyeux pour une vidéo. Jugez-en vous-même :
 



Si vous voulez voir la vidéo, cliquez donc sur ce lien en attendant que je solutionne le problème, ce sera plus efficace : link. Vous allez voir que l'image, pourtant excellente au départ je vous assure, est de très mauvaise qualité une fois sur Internet. Si quelqu'un peut m'expliquer comment mieux gérer ça, ce sera avec plaisir. La vidéo est sonore... 
ne vous moquez pas de moi quand vous m'entendrez crier "Maman" !


BALADE DANS LE PARC DE LA MOUHEE
Après la photo de famille, certains sont allés enregistrer la généalogie de Serge sur leur "clé USB", d'autres sont partis en promenade dans le parc de la Mouhée. Ils ont emprunté un chemin sauvage à travers bois que j'ai tracé et entretenu, qui offre de jolis points de vue sur le Château, les Communs et les hectares de prairies. La balade doit bien faire 2 km et sa longueur a beaucoup surpris certaines qui étaient venues en escarpins. Il paraît aussi qu'elle a beaucoup surpris l'Oncle Tonio, plus assez jeune pour pouvoir s'offrir le luxe d'un tel parcours et qui attendait désespérément de rencontrer un chemin de traverse pour rentrer... Lequel n'existe pas.

Puis ce fut l'heure du départ. Chacun est venu gentiment me remercier d'avoir organisé cette réunion. J'avais l'impression d'être le père de la mariée qui reçoit les félicitations des invités qui partent...


REMERCIEMENTS
Je remercie tout particulièrement Serge de L'Espinay, qui a toujours été présent pour moi, pendant la dizaine de mois qui a précédé la rencontre. Il s'est chargé d'assurer la diffusion de mes informations auprès des branches cadettes et nous avons travaillé ensemble pour déterminer le contenu de l'arbre généalogique et les limites à lui donner. Je remercie aussi Béatrice de L'Espinay, bien connue pour son dynamisme et sa bonne humeur rares, qui m'a expliqué il y a près d'un an comment on organise une réunion de famille nombreuse sans encourir un déficit comparable à celui du Trésorier ! Sinon, je ne l'aurais pas organisée... La veille de l'arrivée de tous, elle m'a aidé avec ses enfants à disposer devant la Mouhée les 5 lourdes tables de 4 mètres de long, les 20 bancs, les 20 sièges. Elle m'a apporté des panneaux "Parking", indispensables pour faire comprendre aux arrivants où garer leurs voitures. C'est elle qui s'est chargée du délicieux café glacé, qui m'a apporté moult thermos pour mon café chaud, des gobelets... et j'en oublie sûrement. Faites excuse ! En fait, j'ai bien failli me tourner les pouces...

J'adresse toute mon affection à ceux de la famille qui liront ces pages et mes remerciements aux autres qui sont là par intérêt pour notre histoire.
 
Jean-Philippe (l'aîné de la branche aînée, 62 printemps...)





PHOTOS DE LA JOURNEE

Ci-dessous, les 1ères photos qui me sont parvenues, prises par Marguerite Neyrand
(mille mercis !) :






















































































                 
              




                   

Partager cet article

Repost 0
Published by Famille Lespinay - dans Actualite des Lespinay
commenter cet article

commentaires